Le temps des Fêtes demeure, même en période de pandémie, un moment
qui se distingue des autres temps de l’année. Il y a quelque chose de
magique où notre coeur d’enfant refait surface facilement.

Comme nous le dit l’Ecclésiaste : « Il y a un temps pour toute chose. » Un
temps pour rire, un temps pour pleurer, un temps pour la paix, un temps
pour la guerre. La période des Fêtes est certes un temps pour se
rapprocher les uns des autres et exprimer notre bienveillance et notre
gratitude.

La distanciation physique, celle que nous respectons, n’est certainement
pas le signe d’une rupture, mais nous force à nous recentrer sur l’essentiel
de notre vie. À Noël, nos priorités refont habituellement surface et celle qui
est au coeur de nos préoccupations ne s’invente pas. Elle vient du plus
profond de nous-mêmes et de Dieu, elle a comme nom l’AMOUR.

Oui Noël, un temps pour les cadeaux ! Mais quel cadeau souhaitez-vous
offrir à Dieu et quel cadeau souhaitez-vous recevoir de sa part ? Accepter
d’aimer et d’être aimé, n’est-ce pas le plus beau cadeau que nous
puissions donner et recevoir ! Passer du temps de qualité, avoir des
paroles encourageantes, rendre service, c’est aussi cela aimer.

Que cette NAISSANCE enfante en nous l’espérance qui apporte la Joie de
Vivre !

Maurice Rainville. prêtre
pour l’équipe pastorale de la paroisse St-Jean-XXIII.