Notons qu’au début du récit de l’Évangile de ce dimanche, Luc nous précise que Jésus n’est pas seul pour affronter le tentateur, l’Esprit est avec lui :
 « Jésus rempli d’Esprit Saint, fut conduit à travers le désert où pendant quarante jours, il fut tenté par le diable. » (Lc 4, 1-2)

Premier essai de Satan, il tente d’abord Jésus au niveau d’un besoin primaire.
Après un jeûne de 40 jours, bien sûr que Jésus a faim, Satan lui propose une solution facile : utiliser son pouvoir pour combler sa faim. Jésus répond en se référant à la Parole de Dieu : « L’homme ne vit pas seulement de pain, l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de Yahvé. » (Dt 8 2-3)

Deuxième essai, Satan offre à Jésus la gloire et la possession de tous les royaumes de la terre à la condition que Jésus se prosterne devant lui. Contrairement à Dieu qui donne gratuitement, Satan exige d’abord la soumission. À nouveau, Jésus répond en s’inspirant la Parole de Dieu : « Il est écrit : C’est devant le Seigneur ton Dieu que tu te prosterneras, à lui seul tu rendras un culte. » (Dt 6,13)

Troisième essai, Satan propose à Jésus de tenter Dieu, de le mettre à l’épreuve, d’utiliser la bonté de Dieu pour obtenir ses faveurs pour lui-même. Satan aussi connait l’Écriture, fin renard, il cite à Jésus le Psaume 91 : « Il donnera pour toi, à ses anges, l’ordre de te garder », « ils te porteront sur leurs mains de peur que ton pied ne heurte une pierre » (Ps 91, 11-12). 
Cependant, il ne suffit pas de connaître la Parole de Dieu, c’est la lumière de l’Esprit qui permet d’en découvrir le sens et d’en saisir toute la profondeur.
Pour une troisième fois, Jésus réplique avec la Parole de Dieu :
« Vous ne mettrez pas à l’épreuve le Seigneur votre Dieu. » (Dt 6,16)

Face aux tentations, Jésus a refusé d’utiliser sa divinité pour lui-même, il s’en remet à son Père.

Jésus lui-même a été tenté, de grands saints ont été tentés, alors il ne faut pas nous surprendre que nous aussi soyons soumis à la tentation.
Ce n’est pas Dieu qui nous envoie la tentation, mais il la permet, car c’est pour nous une occasion d’affermir notre foi et notre confiance en Lui.
Jésus nous a tracé la voie à suivre au moment de la tentation: guidé par l’Esprit Saint, Jésus a vaincu les tentations en accordant toute sa confiance à son Père, une confiance appuyée sur sa Parole.
                        Dans notre prière, faisons nôtre le psaume d’aujourd’hui, il traduit l’attitude de Jésus devant la tentation et avec Lui proclamons notre confiance en Dieu:
 « Sois avec moi, Seigneur, dans mon épreuve. » (Ps 90)

Seigneur, que ta Parole soit notre nourriture!

Micheline Vaillancourt Gagnon    1er dimanche Carême – Évangile (Lc 4, 1-13) – Psaume 90        6 mars 2022 

close