Dimanche dernier, nous avons célébré le « Dimanche de la Divine Miséricorde ».
Aujourd’hui, nous sommes témoins de la miséricorde de Jésus envers Simon Pierre.

Le soir de la Cène, Jésus annonce à ses apôtres : « Cette nuit même, vous allez tous tomber à cause de moi » (Mt 26,31).
Prenant la parole, Pierre lui dit : « Même si tous tombent à cause de toi, moi, je ne tomberai jamais. » (Mt 26,31).
Pierre aime Jésus, il est prêt à tout pour lui, il déclare à Jésus : « Seigneur, avec toi, je suis prêt à aller même en prison, même à la mort. » (Lc 22, 33)
Jésus le met en garde: « Je te le déclare, Pierre, le coq ne chantera pas aujourd’hui, que tu n’aies par trois fois nié me connaître. » (Lc 22, 34)
Pierre est sincère et malgré l’avertissement de Jésus, il se croit capable de tout affronter pour Jésus. Il semble que Pierre n’a pas encore expérimenté sa faiblesse.

Alors que les gardes procédaient à l’arrestation de Jésus, trois personnes reconnurent Pierre comme un des compagnons de Jésus et à trois reprises, Pierre nia connaître Jésus et aussitôt, le coq chanta. Le Seigneur se retournant posa son regard sur Pierre; alors Pierre se rappela les paroles du Seigneur : « Avant que le coq chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. » Il sortit et pleura amèrement sa faute. » (Lc 22, 56-62).

Jésus lui a déjà pardonné, Pierre l’a compris dans son regard, mais Pierre a le cœur brisé, il a tant de peine d’avoir trahi Jésus.
Par son pardon, Jésus offre à Pierre la possibilité de guérir son cœur de cette grande tristesse qui l’habite en se pardonnant à lui-même à la lumière de la miséricorde de Dieu.

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus ramène Simon Pierre à l’essentiel : l’amour.

. Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? »
   Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
   Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. »
. Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment ? »
   Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. »
   Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »
 . Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? »
   Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. »
   Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. (Jn 21, 14-17)

Dans ce magnifique dialogue d’amour et de confiance, Jésus accueille l’amour de Simon Pierre et il lui confie ce qu’il a de plus cher : la première communauté chrétienne, une mission de service qui exige beaucoup d’amour.

Pour Jésus, l’amour de Simon Pierre est plus grand que sa faute.

Rappelons-nous que la miséricorde de Dieu est plus grande que nos fautes.

Micheline Vaillancourt Gagnon – 3e dimanche de Pâque – Évangile (Jn  21, 1-19)     1er mai  2022 

close