Un bon gars! Oui c’est un vrai bon gars! Il aime Dieu, il aime son prochain, il respecte la Loi de Moïse. Un jeune homme qui depuis son jeune âge observe les commandements. Que demander de plus ?

Mais ce jeune veut aller plus loin, il est habité d’un désir plus grand, il recherche le seul bien qui compte : la vie éternelle.

Le jeune homme reconnaît que Jésus peut le guider dans cette voie, il vient lui demander ce qu’il doit faire pour obtenir la vie éternelle.

« Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? » (Mc 10, 17).
Jésus regarde ce jeune homme fidèle qui a le souci de plaire à Dieu et qui désire aller plus loin que la Loi, il en éprouve une grande joie et il l’aime.

Pour répondre à son désir, Jésus lui lance une invitation à tout quitter pour le suivre, à tout donner pour tout recevoir, c’est un appel vocationnel :

« Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. » (Mc 10, 21).

Mais le jeune homme possède beaucoup de richesses. Pour répondre à l’invitation de Jésus, il devra abandonner ses biens, son argent et le prestige qui accompagne son statut financier. Comme c’est exigeant! C‘est trop demander… non, il ne peut pas répondre à l’invitation de Jésus et cela le rend triste… Il voulait aller plus loin, mais c’est trop difficile! Il abandonne :

 «  Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens. » (Mc 10, 22).

Ce jeune homme est restreint dans sa liberté, il est prisonnier de ses richesses, elles sont des entraves à son désir de plénitude.

Jésus lui demande un choix radical. Abandonner ses richesses ce n’est pas facile.

« Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu! » (Mc 10, 24).

Jésus reconnaît que c’est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu, mais il affirme qu’avec Dieu tout est possible :

 « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »  (Mc 10, 27).

Jésus nous propose à nous aussi une invitation à la vie en plénitude. Nous aussi nous avons des choix à faire. Ce ne sont pas toujours des choix aussi radicaux que celui de ce jeune homme, mais il nous demande de nous détacher de ce qui nous empêche d’aller plus loin dans l’amour de Dieu et des autres. Jésus nous demande de nous libérer de ce qui embarrasse notre vie et nous empêche de donner à Dieu la première place.

Comme le jeune homme de l’évangile, nous avons des entraves à notre liberté : luxe, confort, biens matériels, habitude, passions, égoïsme, orgueil…

Malgré nos limites humaines, Jésus nous invite à persévérer, il nous assure que tout est possible à Dieu, l’impossible devient possible!

Remettons-nous avec confiance entre les mains de Dieu, confions-lui nos « impossibles »,

il peut libérer notre cœur de tout ce qui nous empêche d’aimer comme Lui nous aime.

Micheline Vaillancourt Gagnon    Évangile (Mc10, 17-30)   10 octobre  2021