En cette fin de semaine de la fête des pères, nous laissons la parole à un papa.

Lettre d’un papa à son enfant

Mon enfant,

Lorsque tu es né(e), quelque chose a changé en moi… soudain, le monde n’était plus centré sur moi ni sur ce que je voulais. Il s’est transformé en un monde centré sur ce dont tu avais besoin.

Je t’avoue qu’au début, c’était douloureux. Vivre pour soi est quelque chose de facile. Vivre pour les autres est l’une des choses les plus difficiles. Mais lorsque tu fais le choix de vivre pour les autres, quelque chose se passe, quelque chose change. Il t’arrive des moments de bonheur et de gratitude.

Il y a tellement de choses qu’un père devrait t’apprendre. Des choses qu’on apprend que par l’expérience.

Rappelle-toi que le bonheur est un choix et qu’il ne se trouve pas dans les choses matérielles

Suit ton cœur, pas l’argent. L’argent c’est bien, mais ça ne rend pas heureux-se.

Apprends à travailler fort. Le travail et l’enthousiasme l’emporteront toujours sur les diplômes.

Sois aventureux-se, prends des risques.

Apprends à te servir de tes mains. Apprends comme les choses fonctionnent et comment tu peux les réparer.

Apprends à te battre pour ceux qui ne le peuvent pas.

N’arrête jamais de demander «Pourquoi?» Si tu peux répondre au «pourquoi» tu seras un(e) gagnant(e).

Fais rire les gens, sois déraisonnable, sois libre.

Ne te contente pas de suivre. Trace ton propre chemin. Sois toi-même.

Sois confiant(e). Sois fort(e).

Surtout, écoute ta mère. Elle est plus sage que moi!

Lorsque tu auras trouvé un amour comme ta mère et moi avons trouvé, garde-le et protège-le de toutes tes forces.

Crois toujours en quelqu’un de plus grand que toi.

La vie essayera de te faire tomber. Tu auras parfois le cœur brisé. Lorsque tu as quelqu’un en qui croire, cela te mènera à une vie bien remplie dont tu pourras être fier(e).

Fais confiance à ta famille, à tes amis, à ton Dieu.

Que ta confiance soit la boussole de ta vie.

Quand tu cesses de faire de confiance, cela tue ton espérance.

Dans notre famille il y a toujours de la place pour une deuxième chance, il y a toujours cet amour inconditionnel.

Durant ta vie, tu vas faire des erreurs. Je serai toujours là pour t’aider à réparer les gâchis. Tout comme mon père a toujours été là pour réparer les miens.

Je ne serai jamais un père parfait. Nous ne serons pas toujours d’accord. Mais sache que je t’aime et que tu ne seras jamais seul(e) sur ta route.

Merci d’avoir fait de moi un papa heureux!

 

Cet article est librement inspiré du vidéo « A Letter to My Kids | The Fatherhood Project »