Nous avons probablement tous expérimenté l’absence-présence. Quand un être cher décède, est-ce qu’il nous est désormais totalement absent ? Non, il nous est présent par l’amour que nous éprouvons pour cet être cher et par nos souvenirs, c’est l’absence-présence. En ce qui concerne l’absence-présence de Jésus, c’est plus qu’un souvenir, c’est une présence vivante et agissante.

Durant les quarante jours qui ont suivi la Résurrection, les disciples ont vécu des rencontres avec Jésus ressuscité, ils l’ont vu vivant, mais d’une manière différente et particulière. Ces apparitions ont raffermi leur foi en la résurrection de Jésus.

Aujourd’hui à Béthanie, ils sont à nouveau réunis autour de leur maître, c’est le moment de la séparation. Jésus quitte ses apôtres qui l’ont accompagné depuis le début de sa mission. Or, malgré la tristesse de voir Jésus partir, ses disciples ne sont pas abattus, ils ne se sentent pas abandonnés, ils vivent dans l’espérance, car ils ont foi dans la promesse que Jésus leur a faite :                        « Vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous ; vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » (Ac 1, 8)

Les apôtres attendront l’Esprit promis par Jésus qui leur sera donné à la Pentecôte et cet évènement marquera le début de leur mission apostolique qui se poursuivra jusqu’à nous.

Dans le récit des Actes, Luc mentionne qu’une nuée vint soustraire Jésus à leurs yeux. Dans la bible, la nuée est le symbole d’une manifestation de Dieu. La nuée cache Jésus aux yeux des apôtres, car Jésus est entré dans le monde de Dieu. C’est la fin de sa présence corporelle et visible. Désormais, la présence de Jésus à ses disciples sera une présence spirituelle.

C’est ce type de présence-absence que nous vivons avec Jésus. Encore aujourd’hui, Jésus nous est présent spirituellement. Sa présence est vivante et agissante en chacun de nous. Il nous est présent plus spécialement dans sa Parole, dans la prière, dans l’eucharistie, dans nos frères en particulier ceux qui souffrent.

« Depuis l’Ascension, le Christ ne peut être visible qu’à travers nous. »
(Maurice Zundel, Avec Dieu dans le quotidien)

« Jésus, tu t’es séparé de tes disciples, mais tu ne les as pas quittés. 
Tu continues d’être près de nous comme notre Frère bien-aimé.
Ta présence nous remplit d’espérance.
Qu’elle nous donne d’être de véritables disciples-missionnaires auprès de nos frères et sœurs
Dans l’attente du jour où tu nous rassembleras pour toujours dans la gloire du ciel ».  Amen !  (
Prière de Mgr Hermann Giguère)                                         

Micheline Vaillancourt Gagnon – Ascension – 1re lecture (Ac 1, 1-11) – Évangile (Lc 24, 46-53)      29 mai 2022 

close