Un mariage! C’est jour de fête et de joie à Cana!
Noce, fête, vin sont interreliés…

D’ailleurs, dans la Bible, vin est synonyme de fête:
« Qu’est-ce qu’une vie où manque le vin? Il a été créé pour la joie de l’homme. Le vin est allégresse du cœur et joie de vivre pour qui le boit à son heure et avec mesure » (Si 31, 27-28).

Marie, Jésus et les disciples sont invités à la noce.
La fête bat son plein, mais Marie s’aperçoit que le vin manque.
Quel impair pour les époux et le maître du repas!
Avant même qu’ils en soient informés, Marie dit à Jésus : « Ils n’ont pas de vin. » (Jn 2, 3)
Mais Jésus ne se sent pas concerné :
Il lui répond : « Femme, que me veux-tu? Mon heure n’est pas encore venue. »  (Jn 2, 4)

Malgré la réponse de son fils, Marie a confiance que Jésus va agir, car elle dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » (Jn 2, 1-5).

Dans son récit, Jean ne mentionne pas pourquoi Jésus a choisi d’intervenir, mais on constate que Jésus a agi en toute discrétion; seuls les serviteurs savaient d’où venait ce bon vin, puisque ce sont eux qui ont puisé l’eau et transporté les lourdes jarres de pierre.

À partir de l’eau puisée dans les jarres de pierre qui servaient pour les purifications rituelles de l’Ancienne Alliance, Jésus a fait du neuf, il a créé un vin nouveau.
Pour la plus grande joie des époux, du maître du repas et des invités, Jésus a créé un vin nouveau, abondant et de qualité supérieure. Que la fête continue!

Les serviteurs de la noce, puis les disciples ont été les témoins du premier miracle de Jésus.

Dans le miracle de Cana, les disciples ont su discerner un signe, ils ont perçu la nouveauté apportée par Jésus. Cet événement leur a permis de faire leur premier pas dans leur foi en Jésus :

 « Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui. » (Jn 2, 1-11).

Seigneur Jésus, à ta demande, les serviteurs ont accompli leur travail, ils ont rempli les jarres d’eau et c’est cette eau que tu as transformée en bon vin.
À nous, tu demandes d’être tes témoins, des témoins missionnaires, mais nous nous sentons souvent bien démunis pour une telle mission!
Nous t’offrons nos humbles actions accomplies par amour pour toi et par amour de nos frères et sœurs. Nous croyons que tu peux les transformer comme tu as transformé l’eau en vin et nous croyons aussi que lorsque tu interviens, c’est la surabondance! Amen 

Micheline Vaillancourt Gagnon – Évangile  Jn 2, 1-11               16 janvier 2022

close