Tes cicatrices te mentent-elles ?

Par Tessa Afshar

« Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris .» Isaïe 53,5

Lorsque j’étais à l’école primaire, j’ai eu un accident malheureux. En courant, j’ai frappé la fenêtre d’une porte et j’ai eu une entaille sur le nez et une autre sur le menton qui ont laissé des cicatrices permanentes. Des cicatrices que je ne peux pas cacher. Chaque fois que je me regarde dans un miroir, ces cicatrices, même atténuées par le passage des années, racontent encore leur histoire.

Et elles mentent.

Ces cicatrices me disent que de mauvaises choses peuvent m’arriver à tout moment, et qu’elles laissent des traces. Elles me disent que le mal a accès à moi, et que je ne peux pas l’arrêter. Elles me disent que je ne peux pas me protéger de la douleur. Elles prétendent que Dieu ne me protégera pas des peines de ce monde. Parfois, elles chuchotent que je ne serai jamais vraiment belle.

Nous avons tous des cicatrices. Certaines sont externes, comme les cicatrices sur mon visage. Dès que tu entres dans la pièce, les gens te regardent et voient que tu es blessé. Tu ne peux pas le cacher.

J’imagine que l’eunuque du livre des Actes a ressenti quelque chose comme cela (Actes 8:26-39). En tant que haut fonctionnaire de la cour royale d’une reine, il avait la richesse et une très bonne position. Mais cela ne compensait pas le fait que son corps était marqué de cicatrices irréparables. Dès qu’il entrait dans une pièce, tout le monde savait qu’il était différent. Blessé. Moins que rien. Il ne pouvait pas cacher les secrets de son corps.

En tant qu’eunuque, il n’était même pas autorisé à entrer dans le temple pour prier. L’endroit qui aurait dû l’accueillir l’a repoussé à cause de sa cicatrice.

Mais les cicatrices ne sont pas seulement extérieures. Certaines des pires cicatrices se cachent dans les endroits invisibles de nos cœurs. Les cicatrices des mots cruels qui nous sont adressés ou des mots gentils qui nous sont refusés. Les cicatrices du manque, de la perte, du divorce, de la dépendance. Les cicatrices de l’amour trahi et des promesses non tenues. Cicatrices d’être aimé uniquement pour ce que l’on peut faire.

Tu entres dans une pièce, et personne ne peut voir ces cicatrices. Mais elles sont là.

Et elles racontent leur propre histoire. Elles mentent.

Elles te disent que Dieu ne te protégera pas du mal. Elles disent que tu dois te protéger toi-même. Elles disent que Dieu est toujours mécontent et déçu de toi. Elles chuchotent que les autres sont meilleurs que toi, plus dignes, plus aimables, et que tu n’es jamais assez bon.

Les cicatrices racontent leurs propres histoires. Et si tu ne fais pas attention, tu vas croire leurs mensonges.

À moins que tu n’écoutes une autre histoire.

L’histoire racontée par d’autres cicatrices.

Les cicatrices sur les mains, les pieds et le côté du Christ, les cicatrices des épines sur son front et du fouet sur son dos. Elles engloutissent les cicatrices de nos anciennes blessures, car elles racontent une histoire d’amour sans frontières. Une histoire de nouveaux départs. D’un Dieu qui nous valorise et nous accueille. D’un Époux qui nous poursuit. D’une main qui nous protège d’un mal plus profond.

Ces cicatrices nous donnent le pouvoir de dire non aux histoires que nos cicatrices racontent. Nous pouvons choisir de croire à une nouvelle histoire – celle qui s’est accomplie sur la croix. Plus nous passons de temps en présence de cette histoire, et moins nous accordons de temps aux mensonges que nos cicatrices murmurent, plus nous développons une stabilité dans notre être le plus profond.

Comme l’eunuque, toi et moi avons des cicatrices. Philippe a montré à l’eunuque que les cicatrices que les autres lui avaient infligées étaient annulées par la grâce de Dieu. Elles n’avaient aucun pouvoir. Leurs histoires ont été réduites au silence.

Maintenant, c’est ton tour. Fais taire les mensonges de tes cicatrices. Écoute plutôt l’histoire racontée par les cicatrices de Jésus.

Seigneur, Tu connais les cicatrices que j’essaie si fort de cacher. Tu connais les mensonges qu’elles murmurent à mon cœur chaque heure de la journée – sur Toi et sur moi. Aide-moi à écouter ta véritable histoire. Aide-moi à me rappeler que je suis guéri par Tes blessures. Aide-moi à neutraliser tout mensonge, par la puissance de Ta grâce. Au nom de Jésus, Amen.

VÉRITÉ POUR AUJOURD’HUI :

« Car je t’ai gravé sur les paumes de mes mains, j’ai toujours tes remparts devant les yeux. » Isaïe 49:16

POUR ALLER PLUS LOIN :

Comment peux-tu cesser d’écouter les mensonges de tes cicatrices et tendre plutôt l’oreille à la vérité qui se trouve dans les cicatrices de Jésus ?

Ce message est une adaptation librement inspirée d’un texte de Tessa Afshar dont vous trouverez la version originale sur le site christianity.com.