Le 4 octobre, c’est la fête de saint François d’Assise. Laisse-moi te raconter comment François est passé de zéro à héros grâce au rêve d’un pape.

François est le fils d’un riche marchand. Il aime faire le «party» et il rêve de devenir chevalier. À vingt ans, il part faire la guerre, mais il est fait prisonnier et il tombe malade.

Après sa libération, Jésus commence à lui travailler le cœur. Après un certain temps, il est tellement transformé qu’il décide de tout quitter pour vivre dans la pauvreté (entre autres, en étant heureux de soigner des lépreux!) Son bonheur est tellement contagieux que plusieurs personnes se mettent à le suivre.

François est bien embêté, car il n’avait pas prévu de devenir un leader spirituel. Il décide donc d’écrire une règle de vie pour sa «nouvelle communauté religieuse». Et pour être bien sûr qu’il ne se trompe pas, il part à Rome pour la faire approuver par le pape. Mais la rencontre avec le pape (et ses cardinaux) ne se passe pas très bien…

Imagine la scène : François se présente avec quelques compagnons. Ce sont des inconnus (des «nobody»!) très mal habillés et heureux! Ils ont l’air de venir demander la permission de fonder une secte chrétienne pour itinérants! Le pape les met à la porte.

L’histoire aurait bien pu se terminer là, mais l’Esprit n’a pas dit son dernier mot…

Un rêve qui change tout!

Cette nuit-là, le pape fait un rêve. Il rêve que sa belle cathédrale est sur le point de s’effondrer. Et juste au dernier moment, un petit religieux insignifiant vient la soutenir avec ses épaules pour l’empêcher de s’écrouler. Aussitôt, le pape comprend que ce petit religieux c’est François et que le Seigneur l’a choisi pour redonner de la vie à son Église qui en a bien besoin.

Il approuve verbalement la règle et envoi François prêcher la Bonne Nouvelle de l’Évangile! Finalement, celui qui avait été rejeté deviendra «la pierre angulaire» d’un vaste mouvement de transformation.

Tu es un héros !

C’est peut-être ta situation présentement. Tu t’efforces de vivre comme Jésus : tu rends service, tu pries, tu témoignes par ta joie de vivre, mais il t’arrive de te sentir rejeté(e), incompris(e), négligé(e) par tes proches. Si c’est le cas, ne désespère pas et persévère!

Jésus compte sur toi! Tu es une personne importante! C’est l’Esprit qui t’envoie sur la route de ceux et celles qui ont besoin de ta présence pour ne pas s’écrouler dans ces temps difficiles : ta famille, tes ami(e)s, tes voisin(e)s.

Peut-être qu’ils finiront par reconnaître l’impact positif que tu auras eu dans leur vie. Mais ce n’est pas le plus important.

Le plus important c’est de continuer à témoigner du bonheur qui t’habite par tes paroles et tes gestes. Un jour, c’est Jésus lui-même qui viendra te dire :

« Viens, bénis de mon Père, reçois en héritage le Royaume. Car je désespérais et tu m’as écouté, je vivais dans l’angoisse et tu m’as rassuré, j’étais dans la solitude et tu m’as appelé! Chaque fois que tu l’as fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que tu l’as fait.»

Merci d’être un héros anonyme au quotidien!

Que Dieu te bénisse!