Une paroisse en réflexion

À la paroisse St-Jean XXIII, nous avons amorcé notre réflexion sur la crise des abus dans l’Église lors de notre Célébration de la Passion du Seigneur du Vendredi saint avec la prière universelle proposée par notre diocèse à la demande de notre évêque Mgr Lionel Gendron. Ces intentions de prières étaient liées au scandale des abus sexuels dans l’Église, un fléau qui constitue un phénomène d’une ampleur mondiale.

Par la suite, l’équipe pastorale de St-Jean XXIII a pris l’initiative de poursuivre avec nous une réflexion sur le thème des abus dans l’Église.

C’est ainsi que dans la lignée des prières du Vendredi saint, les membres de l’équipe pastorale en collaboration avec l’abbé Réjean Poirier ont préparé nos célébrations des 25 et 26 mai sur le thème de la crise des abus dans l’Église. Les lectures, les prières, les chants, le visuel, la gestuelle et l’homélie étaient très appropriés et nous ont amenés à une réflexion profonde sur ces évènements tristes et pénibles, mais malheureusement existants.

Dans son homélie, en lien avec les lectures choisies, Réjean nous a informés des mesures prises par le pape François, les évêques et notre diocèse de Saint-Jean Longueuil afin que de tels drames ne se reproduisent jamais.

  • En février 2019, le pape François a convoqué les présidents des conférences épiscopales du monde entier à un sommet sur “La protection des mineurs dans l’Église”.
  • En mai 2019, le pape François a promulgué pour tous les diocèses du monde de nouvelles normes en matière de lutte contre les abus sexuels.
  • En octobre 2018, la Conférence des évêques catholiques du Canada a publié le document
  • “Protection des personnes mineures contre les abus sexuels”.

Dans notre diocèse de Saint-Jean-Longueuil, des politiques précises sur le traitement des abus existent depuis 1991. Les évènements récents ont amené notre diocèse à créer des moyens supplémentaires pour lutter contre les abus. Depuis janvier 2019, plusieurs mesures ont été mises en place afin d’assurer la protection des personnes mineures et des adultes vulnérables:

  • En février 2019, une Journée pastorale de sensibilisation pour tous les prêtres, les agents et agentes de pastorale;
  • Ratification par toutes les assemblées de fabrique de la politique diocésaine de lutte contre toute forme de harcèlement;
  • Publication d’un “Guide de gestion responsable du bénévolat”;
  • Formation obligatoire à la prévention des abus pédosexuels pour toutes les personnes ayant reçu un mandat de l’évêque. Cette formation est suivie d’un examen qui doit être réussi avec une note minimum de 80 %;
  • Établissement d’un processus d’accueil des victimes et de traitements des allégations d’abus.

Ces informations s’avèrent à mon avis très pertinentes, car je crois qu’il est très important pour nous d’être assurés que l’Église prenne désormais des engagements concrets afin que de tels abus ne soient plus jamais tolérés.

Dans le Semainier paroissial du 26 mai, l’article “ La trahison” signé par Isabelle Béchard et traitant des abus dans l’Église a aussi alimenté aussi notre réflexion.

Le 27 mai, l’équipe pastorale et l’abbé Réjean Poirier ont invité les paroissiens à une rencontre de prière et de partage afin de nous permettre de prendre la parole sur la crise des abus dans l’Église. Une vingtaine de personnes ont répondu à l’invitation. La rencontre s’est déroulée dans un climat d’accueil, d’écoute, de respect, d’intériorité.  Les participants ont eu la possibilité de s’exprimer sur leurs sentiments face aux abus dans l’Église et sur l’impact que ces malheureux évènements ont eu dans leur vie personnelle. Ils ont pu aussi s’interroger sur ce que nous pouvons faire pour soutenir les victimes d’abus. Un questionnement a aussi été soulevé sur notre façon de contribuer à rebâtir notre Église.

Je crois que dans la suite des évènements actuels, la démarche de réflexion proposée lors de ces trois journées était souhaitable et très appropriée, car comme catholiques, nous sommes tous attristés par les souffrances et les scandales causés par les abus sexuels et les abus de pouvoir commis par des membres du clergé.

Je remercie les membres de notre équipe pastorale Danielle Lavoie, Isabelle Béchard, Nancy Tremblay et Daniel Prévost pour leur initiative qui selon moi, répondait à un besoin.

Je remercie également l’abbé Réjean Poirier qui nous a accompagnés durant notre démarche et a présidé nos célébrations. Son accueil, son écoute, son empathie et sa disponibilité ont été très appréciés.

Merci aussi à Mariela, une paroissienne qui est psychologue de formation et qui lors de la rencontre du 27 mai, nous a informés des  terribles souffrances que vivent les victimes d’abus tout au long de leur vie.

Je termine avec au coeur une note d’espérance en me rappelant ces paroles de Jésus
 “Je suis avec vous jusqu’à la fin des temps.” (Matthieu 28,20)

Micheline Vaillancourt Gagnon