Le pape François a dit de Jean XXIII qu’il a été le « Pape de la docilité à l’Esprit Saint! » Son surnom affectueux était : « Le Bon Pape »

Le Pape Jean a laissé dans le souvenir de tous l’image d’un visage souriant et de deux bras ouverts pour embrasser le monde entier. Il convoqua le Concile Vatican II qui marqua le début de la rénovation de l’Église, la réforme de ses structures et la révision de sa liturgie.

Imaginez où nous en serions aujourd’hui si Jean XXIII n’avait pas osé ébranler l’église avec le concile Vatican II? Mais il a osé!

Il a essuyé sa part de critiques. Même de ses plus proches collaborateurs. Des gens qui pensaient bien faire, mais qui l’ont fait terriblement souffrir parce qu’ils ne comprenaient pas le désir que l’Esprit Saint était en train d’insuffler au cœur de son humble serviteur pour rénover l’église et la mettre en mesure de trouver un nouveau langage pour parler au monde moderne.

On raconte qu’au début de son pontificat, le pape en avait perdu le sommeil. Jusqu’au jour où il se dit à lui-même : « Jean, pourquoi est-ce que tu ne dors pas? Est-ce toi où le Saint-Esprit qui dirige l’Église? C’est le Saint-Esprit n’est-ce pas? Alors, dors! »

Au cours d’une réunion où l’on se demandait à quoi servirait un concile, le pape se lève et ouvre tranquillement une fenêtre : « À faire entrer un peu d’air frais dans notre Église! »

De toutes ses expériences, il a tiré 10 leçons de vie qui peuvent encore nous être très utiles en ces temps difficiles.

Décalogue de la sérénité de Jean XXIII

Rien qu’aujourd’hui,
J’essaierai de vivre
Exclusivement la journée
sans tenter de résoudre
Le problème de toute ma vie.

Rien qu’aujourd’hui,
Je porterai mon plus grand soin
À mon apparence courtoise
Et à mes manières:
Je ne critiquerai personne
Et ne prétendrai redresser ou discipliner
Personne si ce n’est moi-même

Rien qu’aujourd’hui,
Je serai heureux
Dans la certitude d’avoir été créé
Pour le bonheur,
Non seulement dans l’autre monde,
Mais également dans celui-ci.

Rien qu’aujourd’hui,
Je m’adapterai aux circonstances
Sans prétendre que celles-ci
Se plient à mes désirs

Rien qu’aujourd’hui,
Je consacrerai dix minutes
À la bonne lecture
En me souvenant que,
Comme la nourriture est nécessaire
À la vie du corps,
La bonne lecture est nécessaire
À la vie de l’âme.

Rien qu’aujourd’hui,
Je ferai une bonne action
Et n’en parlerai à personne.

Rien qu’aujourd’hui,
Je ferai au moins une chose
Que je n’ai pas envie de faire,
Et si j’étais offensé,
J’essaierai que personne ne le sache

Rien qu’aujourd’hui,
J’établirai un programme
Détaillé de ma journée.
Je ne m’en acquitterai peut-être pas
Mais je le rédigerai.
Et me garderai de deux calamités :
La hâte et l’indécision.

Rien qu’aujourd’hui,
Je croirai fermement
– même si les circonstances prouvent le contraire –
Que la Providence de Dieu
S’occupe de moi comme si rien d’autre
N’existait au monde.

Rien qu’aujourd’hui,
Je ne craindrai pas
Et tout spécialement,
Je n’aurai pas peur
D’apprécier ce qui est beau
Et de croire en la bonté.

Je suis en mesure
De faire le bien pendant douze heures,
Ce qui ne saurait pas
Me décourager,
Comme si je pensais que je devais
Le faire toute ma vie durant.

 

Saint-Jean XXIII, prends soin de toutes les personnes qui habitent sur le territoire de notre paroisse. Donne-nous le courage des réformes nécessaires et la patience de la mise en œuvre.